Réintégration des personnes déplacées/ retournées dans la région du Cavally, département de Toulepleu : 20 groupements reçoivent des kits de mise en œuvre d’AGR

Sharing is caring!

 

Les graves violations des droits fondamentaux commises par les partisans des deux camps au cours de la crise ivoirienne et les affrontements les opposants ont provoqué le déplacement d’un million de personnes notamment dans zone ouest de la Côte d’ivoire  à l’intérieur et à l’extérieur du territoire.

Les personnes déplacées/retournées ont regagné leur foyer pour tenter d’y refaire leur vie. Les besoins humanitaires sont particulièrement prononcés à l’ouest et au sud-ouest du pays. Comme le disait le secrétaire générale de préfecture de Toulepleu, monsieur Yao Djè « selon les statistiques reçu des représentants du PNUD 90 % des populations déplacés retournées sont ressortissant de la zone ouest. »

L’accès à la terre reste l’un des principaux obstacles au retour des personnes déplacées dans ces régions, où les litiges fonciers récurrents perpétuent les déplacements et alimentent les tensions ethniques. En effet, la terre abandonnée dans leur fuite par les personnes déplacées ayant souvent été occupée, louée ou vendue frauduleusement par d’autres en leur absence.

images des représentants des 20 groupements bénéficiaires du projet

Ainsi à l’initiative de l’ONG PEHE, avec l’appui financier de la république fédérale d’Allemagne et l’appui technique du PNUD, un projet est en cours de mise en œuvre. Ledit projet vise à contribuer à la réintégration économique dans la dignité de personnes déplacées, retournées et au renforcement de la cohésion sociale et de la cohabitation pacifique avec les communautés d’accueil à travers l’identification et la mise en œuvre de projets de réponses aux besoins spécifiques de ces cibles dans le département de Toulepleu.

Après les formations que les récipiendaires ont reçues au préalable en gestion d’association, en comptabilité simplifiée, en culture de riz irrigué et élevage de volailles ils ont reçu le mardi 25 septembre, au sein du foyer des jeunes de Toulepleu des lots de kit pour mettre en œuvre efficacement leur AGR.

Les autorités présentes à cette cérémonie ont invité les récipiendaires à prendre soin les intrants qui leur ont été confié et à les faire « fructifié ».

monsieur mahama gbané , Chef de bureau du PNUD GUIGLO

Mahama Gbané représentant du PNUD a renchéri en faisant en sorte que cet apport ne soit pas un échec, car il y a des zones en côte d’ivoire où les organismes internationaux ont peur d’intervenir à cause de la zone qui a perdu sa crédibilité dans l’exécution des projets.

Conscient de toute la tâche et du travail à faire  Christopher Raymond, chef du bureau du HCR Guiglo  a invité le « les autorités, les acteurs de développement, le secteur privé, tous les partenaires à être présent dans les zones de retour afin que le programme de cohésion sociale soit réel. »

Les bénéficiaires quant à eux, n’ont pas voulu resté en marge des différents remerciements et ont promis « de ne pas décevoir et que les kits seront utilisé à bon essayant ».

Cette belle cérémonie s’est terminé par la remise symbolique aux autorités des différents kits .ce sont des tonnes de riz, de l’engrais, de tous les intrants pour la culture du riz et de l’élevage, des congélateurs et du matériel de rénovation de leur bâtiment…

bilan partiel

Bas-fonds Seibli

Des jours se sont écoulés après la distribution des kits et dans « curiosité) comme on le dit au pays  je suis allé sur terrain pour voir comment les gens se débrouillent sur le terrain et j’ai été largement  satisfait. Certaines localités comme Pehe qui, ayant à peine débuté leur activité depuis quelques jours se trouveront en rupture de stock. Ayant analysé leur marché comme leur avait enseigné leur formateur Herman Kouassi ils ont fait une légère réduction sur leur prix qui a attiré un grand nombre   de client.

Pour les personnes faisant de la culture de riz aussi j’ai pu noter  de grands casiers de riz en pleine mutation et des pépinières en cours pour combler les casiers vide déjà labouré.En tout cas ne soyons pas surpris de voir la récolte de riz dans le mois de novembre comme me l’a indiqué le président du groupement de Seibli, dans la sous-préfecture de Bacoubli. En attendant de vous inviter à manger le nouveau riz, locale j’ai repris mon sac pour une autre localité.

 

 

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *